Place aux effets de matière chez Hadrien Dussoix, que ce soit sur la toile, dans une sculpture, ou dans une installation. Avec ou sans peinture à proprement parler, les compositions de l’artiste genevois en deux ou en trois dimensions, faites de différentes textures, avec une rudesse parfois abrupte, se conjuguent sur le mode du collage: superposition, télescopage de matériaux, chevauchements en tout genre. Pendant dix ans, sa pratique a en effet esquivé l’embarras du choix en préférant sortir du dilemme par la confrontation des matières et des interactions avec l’espace. Ce livre fait état de dix ans de pratique de peinture, sculpture et installations qui poussent l’expérimentation toujours un peu plus loin. Un texte d’auteur rédigé par Karine Tissot et traduit en anglais éclaire la démarche et l’univers forts de ce jeune artiste.

Jeune artiste genevois, Hadrien Dussoix vit de son art depuis la fin de ses études aux Beaux-Arts à Genève. Primé à de nombreuses reprises, il ne s’est pas installé dans un genre unique, mais au contraire ose un style qu’il ne cesse de remettre en question sur le principe de l’expérimentation. Il s’adonne avec générosité à un chaos expérimental qui ne craint pas de créer un inconfort visuel chez le spectateur, mais dont on ne se lassera pas tant l’audace de l’assemblage s’allie à la maîtrise du geste.